ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue des Composites et des Matériaux Avancés

1169-7954
 

 ARTICLE VOL 24/4 - 2014  - pp.391-392
TITRE
INTRODUCTION

RÉSUMÉ

Ce numéro spécial fait suite à la Journée scientifique et technique intitulée « Assemblages des structures composites - Technologies, comportement et tenue en service » qui s’est tenue le 18 novembre 2013 sur le campus de Bordeaux Talence. Cette JST était parrainée par l’AMAC et l’AFM. L’objectif était d’échanger autour des méthodologies et des outils développés pour traiter des problématiques soulevées par les assemblages structuraux de sous-ensembles réalisés totalement ou partiellement en matériaux composites. En effet, l’utilisation croissante des matériaux composites dans les domaines du transport et de l’énergie conduit à la conception et à la réalisation de nouvelles so lutions d’assemblages composite/composite ou composite/métal. La rationalisation de la fabrication des structures dans l’aéronautique et l’introduction des matériaux composites dans des domaines fortement concurrentiels comme l’automobile nécessitent des solutions d’assemblage fiables et économiques. La diversité des matériaux et des procédés « composites » ainsi que la multiplication des exigences fonctionnelles conduisent à des architectures et des technologies d’assemblage très variées : boulonnage, rivetage, insert, collage, soudage ou fusion pour les matrices thermoplastiques. Par ailleurs, des solutions innovantes, basées essentiellement sur des principes d’hybridation, tels que les hyperjoints sont aujourd’hui en voie de maturation. La présence de discontinuités géométriques, d’interfaces adhésives ou frottantes, de contraste de rigidité et de coefficients de dilatation thermique engendre des sollicitations spécifiques dans le matériau composite (contraintes hors plan, fort gradient de sollicitations, matage). Ainsi les zones d’assemblage concentrent souvent un nombre important de mécanismes de dégradation fortement couplés et pilotés par des sollicitations mécaniques (statique, de fatigue ...) assistées par des environnements sévères (humidité, température ...). L’analyse de ces dégradations et la prise en compte des non-linéarités induites s’avèrent primordiales pour l’évaluation des mécanismes de transferts de charge entre les différentes pièces assemblées et par conséquence pour la prédiction de la tenue mécanique en service. Cette complexité physique rend difficile la conception, l’optimisation et la certification de nouvelles solutions technologiques. Les industriels sont donc en quête de modèles plus physiques, de méthodologies de conception et d’optimisation robustes et de méthodes de contrôles non destructifs plus précis. La maîtrise des défauts et des variabilités induits par les procédés de mise en œuvre et les gammes d’assemblages sont également des problèmes régulièrement soulevés par les industriels. Ce numéro rassemble 8 articles portant sur les assemblages collés et les assemblages dits mécaniques. Les travaux présentés couvrent assez largement les avancées récentes en termes d’expérimentions, de modélisation et de simulation.



AUTEUR(S)
Christophe BOIS, Nicolas CARRÈRE, Julien JUMEL

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (17 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier